Sucre amer : de nouvelles critiques littéraires


C’est le printemps ! Et non contente d’apprécier le retour des beaux jours, j’ai également découvert cette semaine deux nouvelles chroniques au sujet de mon roman « Sucre amer » publié aux éditions Ramsay ! Je vous livre ci-dessous quelques extraits de ces avis, que vous pourrez retrouver dans leur intégralité sur le site Babelio.

Pour rappel, Sucre amer raconte l’histoire de 5 enfants d’une même fratrie, arrachés de leur famille et de l’île de la Réunion. Alors que leur mère pensait leur offrir un avenir meilleur en Métropole, ces jeunes déracinés vont perdre leur identité et être livrés à des adultes qui ne sont malheureusement pas toujours bienveillants. Inspiré d’histoires vraies, ce roman suit le parcours de cette fratrie et leur combat pour s’adapter et leur quête de vérité.

« Ce roman se lit d’une seule traite et ce n’est pas la moindre de ses qualités »

Quelle émotion et quelle colère à la fois ! Comment, entre 1962 et 1982, a-t-il été possible de cacher la réalité d’une opération qui était immonde dès sa conception, puisqu’il s’agissait d’enlever des enfants à leurs parents ou des orphelins à leur île ? […]

Je remercie Françoise le Gloahec pour avoir écrit ce livre ; il parle mieux que toute manifestation publique au cœur de chacun et donne envie de le défendre. […]

Ce roman se lit d’une seule traite et ce n’est pas la moindre de ses qualités ! Il y a aussi les mots qui chantent à nos oreilles et accompagnent les descriptions de cette île qui est paradisiaque quand elle rime avec bonheur ; il y a aussi la documentation importante et les rencontres qui donnent une valeur documentaire. Le style est fluide et le vocabulaire est simple et précis comme le visuel de couverture qui dit déjà tout. Malgré le fond, c’est une lecture facile ; ne vous en privez pas et parlez-en ! La vérité gagne toujours à être connue.

Lyane A, lectrice et chroniqueuse

« Tirée de faits réels, cette histoire m’a émue aux larmes. »

Quelle triste destinée pour ces enfants arrachés dès leur plus jeune âge à l’île de la Réunion, ces déracinés ignorés de tous qui tenteront de survivre à ce coup tragique du destin.

J’ai découvert Marie, Paulin, son compagnon alcoolique et bien trop souvent absent et leurs cinq enfants. […] Ils vivent comme beaucoup d’autres dans une maisonnette constituée de tôles et la misère est leur lot quotidien. Lorsqu’une dame de la DDASS promet monts et merveilles à Marie, celle-ci signe les papiers qu’elle lui présente en rêvant à un bel avenir pour ses enfants. Or, il en sera tout autre puisque cette signature ne lui donne plus aucun droit sur eux. Sans se rendre compte de ce qu’elle vient de faire, Marie regarde partir ses enfants vers la Métropole.

De là commence la triste histoire de ces cinq enfants. […] On les suit de l’aéroport où ils débarquent en France, jusqu’à l’âge adulte. Une vie semée d’embûches les attend, dans laquelle parfois pointe le bonheur entre deux nuages.

Je vous recommande chaudement ce roman qui vous nouera la gorge et déposera des perles salées au coin de vos paupières.

Nathalie Brunal, auteur et dévoreuse de livres

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *