Quand les romanciers parlent de mes livres !


Avis de romanciers sur l'enfant des pins et sucre amer

Lorsqu’on est auteur, une grande partie du « job » (au-delà de celui d’écrire bien sûr !) est de soutenir ses romans pour les voir grandir et rencontrer leurs publics. Au détour de salons du livre ou manifestations culturelles, j’ai donc le plaisir de rencontrer d’autres auteurs passionnés… et d’agrandir par la même occasion ma bibliothèque de leurs livres que je dévore. Oui, je suis comme ma fille le dit, une « boulimique littéraire ».

Néanmoins, mon petit doigt me dit que je ne suis pas la seule dans ce cas-là, puisque ces auteurs plongent à leur tour dans mes ouvrages ! Car oui, on a beau être « confrères », ces échanges se font naturellement, sans esprit de compétition.

Aujourd’hui, je vous partage les critiques de trois romancières sur mes derniers romans adultes : L’enfant des pins et Sucre amer. N’hésitez pas à visiter leurs sites, dont vous trouverez les liens sur le nom de chacune.

L’enfant des pins : encore un livre à dévorer !

Je découvre les Landes dont mon grand père m’avait dressé un portrait de bout du monde. « Il n’y a que des forêts à perte de vue », disait-il.
Dans ce roman « L’enfant des pins », je retrouve bien l’image d’une forêt de pins fermée sur elle-même, ce bout du monde recroquevillé autour de son château de Bellegrive et ses paysans gemmeurs.
Au fur et à mesure, des drames vont se nouer dans cette forêt qui se transforme ainsi que la société.
Chaque personnage prend son envol mais des yeux rôdent en permanence dans cette forêt. Je crois que les miens y sont entrés également grâce à la plume de la romancière.
Je me suis attachée aux personnages d’une belle densité, leurs patois, leurs outils, leurs bonheurs, leurs malheurs et leurs secrets.
L’auteur restitue admirablement l’évolution historique de cette région.
Une très belle fresque qui me donne envie de découvrir la forêt landaise.

Anne-Marie Quintard, romancière aux éditions Jet d’encre

Sucre amer : un roman bouleversant sur les pas des enfants déracinés

« Sucre Amer », un beau titre pour une belle histoire portée par la plume élégante et riche de Françoise Le Gloahec qui nous emporte dès les premières pages sur l’île de la Réunion où l’on persuadait des femmes de se séparer de leurs enfants pour les envoyer en métropole, dans la Creuse désertifiée. Placés dans des familles d’accueil, ils seraient bien nourris, apprendraient un métier, reviendraient sur leur île durant les vacances scolaires. La perspective d’un bel avenir s’ouvrait pour ces enfants.
Quatre cents pages pour découvrir ce que fut la réalité.
Parfaitement documentée sur ce sujet Françoise Le Gloahec n’a rien laissé au hasard ; on suit à la trace ses personnages attachants. Leurs émotions, leurs joies et leurs souffrances sont aussi les nôtres.

Madeleine Mansiet-Berthaud, romancière aux Presses de la Cité

Sucre amer : fluide, le récit ne manque pas de piquant

J’ai lu « Sucre amer » de Françoise Le Gloahec, un roman poignant sur l’histoire des enfants réunionnais dits de la Creuse.
Les évènements s’enchaînent. Ils ne cessent de nous mettre sur de fausses pistes et nous tiennent en haleine. Les personnages sont bien construits, souvent ambivalents, ce qui me plaît particulièrement ! Les différents placements d’enfants, leur destin… Tout y est scrupuleusement décrit et raconté avec justesse suite à un gros travail de recherche.

Corine Valade, romancière chez De Borée

L’enfant des pins : Je ne l’ai pas lâché

Nous sommes au 19eme siècle dans les Landes où Napoléon III a laissé une empreinte forte. La culture des pins remplace progressivement l’élevage. La révolution industrielle offre des perspectives inouïes. Nous vivons cette période par le biais de deux familles. Autour d’eux, gravitent d’autres personnages bienveillants ou inquiétants, voire dangereux.
En effet, la romancière Françoise Le Gloahec n’a peur de rien, sauf de lasser son lecteur alors accrochez-vous car il s’en passe des choses : amours et amitiés inattendues, filiations insoupçonnées, crimes… Je plains certains de ses personnages qui sont prêts à tout pour le grand plaisir des lecteurs !

Corine Valade, romancière chez De Borée

Et vous, avez-vous lu l’un de ces livres ? Qu’en avez-vous pensé ? C’est à vous 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *